Bilan-faim… Plus d’aînés fréquentent les banques alimentaires!

par Sylvie Taillefer

Chaque année, à cette période, les banques alimentaires du Québec publient le bilan-faim. Il s’agit d’un rapport annuel permettant de dresser un portrait de la faim dans la province. Il met en lumière une problématique préoccupante et se veut un moyen d’agir et de sensibiliser la population à l’enjeu grandissant qu’est la faim chez nous. Il est inquiétant de constater que les aînés sont de plus en plus présents dans les ressources d’aide alimentaire.

En effet, il est triste de constater que les aînés figurent maintenant parmi les groupes prépondérants dans les demandes d’aide alimentaire et, force est de constater que la tendance à la hausse se maintient. Avec l’inflation qui frappe à nos portes, on craint encore une plus forte demande au niveau des différents organismes. Les causes et les facteurs sont multiples : personnelles ou sociales… la situation demeure préoccupante.

Mieux comprendre…
Les facteurs spécifiques sont nombreux mais, pour l’essentiel, on retrouve : le manque de ressources financières, les limitations fonctionnelles, l’absence de moyen de transport, l’incapacité à préparer les repas et le faible réseau social.
Au niveau fiscal, mentionnons qu’il y a peu de programmes pour les aînés et les personnes seules. Les bonifications ciblent principalement les familles.
Au regard des aspects sociaux, l’augmentation des tarifs et des prix représentent des obstacles majeurs pour manger adéquatement : le manque de logements sociaux et/ou abordables, le prix du panier d’épicerie en hausse constante, l’augmentation des coûts de transport ont un impact important sur le budget des aînés. Ceux qui n’ont que les prestations de la sécurité de la vieillesse pour vivre se retrouvent dans une situation précaire et n’ont d’autre choix de que se tourner vers les organismes.
Malgré tout, certains hésitent encore à demander de l’aide. La méconnaissance des services, une mauvaise évaluation de leur situation, la honte ou de mauvaises expériences antérieures ne sont que quelques-unes des raisons de cette réticence.

Le saviez-vous?
Sur le territoire de Mirabel, il existe de nombreuses ressources auxquelles faire appel en cas de besoins ponctuels, d’urgence ou pour une période plus difficile.
• Le Centre d’entraide populaire de Mirabel : 450-475-7609
• Le Centre de dépannage de St-Canut : 450-530-7094
• Le Centre de dépannage de St-Janvier : 450-434-4037
• Le Centre d’autonomie alimentaire Tous à Table : 450-848-0219
• Le Service de popote roulante et livraison d’épicerie du Centre d’action bénévole de St-Jérôme : 450-432-3200
• Le service de popote roulante du Centre d’action bénévole de Les artisans de l’aide : 450-472-9540

En cas de difficulté, vous pouvez joindre la CDC de Mirabel au 450-848-6059. Ils sauront vous orienter et vous référer à la ressource pouvant le mieux répondre à vos besoins.
En ces temps difficiles, soyons attentifs à nos proches, nos voisins ou nos connaissances aînés afin de les guider avec doigté et délicatesse vers des ressources où ils trouveront écoute, support et ce qu’il faut pour garnir le frigo et le garde-manger.

Pour de l’aide et/ou des références :
Carole Lavallée 450-594-3370 ou projetaine@cdcdemirabel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *